top of page

-   UN MÉTIER DE PASSION  -

LA CUEILLETTE LIBRE

Nous privilégions la cueillette des pommes ouverte au public,

en mettant à disposition des brouettes et nos vergers de pommiers piétons.

Pour la cueillette des fraises, des cerises et des prunes,

nous favorisons également la cueillette libre: vous pouvez venir avec vos paniers. 

Il n'y a que les poires (fruits très délicats) que nous préférons cueillir nous-même.

VERGERS SAINS, DURABLES ET BIO

 

Notre philosophie première est de respecter au mieux la nature, et de composer avec ce qu'elle nous donne.

L’environnement, le sol, la biodiversité sont autant de ses composantes que nous nous efforçons de préserver, pérenniser et optimiser.

Il est très important pour nous d'intervenir que le strict nécessaire, avec des produits biologiques.

L'ensemble de l'exploitation est en Agriculture Biologique depuis janvier 2023, mais cela fait déjà de nombreuses années que les vergers sont sains, notamment grâce au travail en Agriculture de Conservation: pratiques agricoles préservant la vie des sols et  limitant les passages d'engins qui tassent la terre.

 

Nos arbres sont ainsi chouchoutés pour faire les fruits les plus sains et gustatifs possibles sans artifices.

LES SAISONS AVEC LEURS IMPÉRATIFS CARACTÉRISTIQUES

LA TAILLE DES ARBRES De décembre à février

L'ENTRETIEN DES VERGERS De mars à mai

LA RÉCOLTE DES FRAISES ET CERISES, ET ÉCLAIRCISSAGE DES POMMIERS De juin à juillet

CUEILLETTE DES PRUNES, DES POIRES ET DES POMMES D'août à novembre

POUR NOUS, RESPECTER LA NATURE C'EST PAR EXEMPLE

LE SOL, NOTRE OUTIL DE TRAVAIL PRINCIPAL, EST CONSIDÉRÉ AVEC LA PLUS HAUTE IMPORTANCE

​​

Nous commençons par minimiser au maximum nos passages de tracteurs ou outils agricoles qui tassent et compactent.

Le travail du sol est limité à une légère aération de temps en temps. Cela permet de mieux faire circuler l’air et l’eau dans le sol, et ainsi de favoriser les échanges gazeux propices au réchauffement et à la vie biologique du sol.

Dans le cadre des rotations de cultures, nous mettons en place des jachères fleuries (maintien de la faune auxiliaire comme les abeilles sauvages ou les syrphes) ou des prairies (légumineuses pour enrichir et décompacter la terre).

LES VERGERS RÉCENTS ET FUTURS SONT PLANTÉS DE FAÇON PEU INTENSIVE

Quelque part, comme nos voisins du poulet de Bresse, nous avons opté pour une densité faible à l’hectare pour laisser les plants exprimer tout leur potentiel. Ils sont ensuite structurés en privilégiant le développement en largeur plutôt qu’en hauteur (vergers piétons). Nous avons ainsi en moyenne 1 500 plants par hectare quand dans la profession la norme aujourd’hui est souvent autour de 3 000.  Les porte greffes sont adaptés en conséquence (plus vigoureux, résistants à la sécheresse).

NOUS AVONS PRIVILÉGIÉ DES VARIÉTÉS DE POMMES RÉSISTANTES À LA TAVELURE

(un champignon très néfaste aux pommiers et pommes)

En renouvelant le verger avec Dalinsweet, Crimson Crisp, Dalinette, Dalinco, Goldrush, Belle-Fille-de-Salins par exemple.

Cela permet de réduire nettement les interventions de lutte et protection contre cette maladie fongique. D'autres variétés sont peu sensibles à la tavelure (Canada grise et blanche, Belle de Boskoop, Idared, Patte de Loup..) et permettent d’être plus souple suivant la pluviométrie et la pression.

DURANT LA PÉRIODE ESTIVALE,

NOUS CONSACRONS DU TEMPS À UN ÉCLAIRCISSAGE ET UNE TAILLE EN VERT SOIGNÉS

L’éclaircissage consiste à réguler la charge des arbres en enlevant les fruits en surnombre, tordus ou abimés. Ceux qui restent sont ainsi plus gros, plus sains et plus gustatifs car moins concurrencés.

La taille en vert quant à elle consiste à enlever des rameaux de l’année qui sont mal positionnés (souvent à l’intérieur de l’arbre). Cela améliore l’aération des arbres (limitant certaines  maladies fongiques) et favorise l’ensoleillement, la coloration des fruits, ainsi que leur qualité gustative.​

NOS POMMES SONT TOUTES DISTRIBUÉES EN CIRCUIT COURT,

ET POUR 80% DIRECTEMENT CUEILLIES SUR LES ARBRES PAR LES CLIENTS

Ces derniers apprécient les bons et beaux fruits mais sont également tolérants avec les fruits moins esthétiques : biscornus, de petites tailles, ou avec de légers défauts. L’important est d’assurer la qualité gustative et sanitaire. Il n’y a donc pas de traitements en lien à uniformiser le fruit (anti-russeting, fruit identique, calibre homogène…) comme cela peut être le cas en travaillant avec d’autres circuits de distribution.

DE NOMBREUX NICHOIRS SONT INSTALLÉS DANS NOS VERGERS

Ces oiseaux aident à contrôler naturellement les ravageurs présents dans le verger, en se nourrissant notamment de carpocapse: le fameux papillon qui donne le ver de la pomme.

Vous pourrez les retrouver en cueillant les fruits, perchés dans nos arbres.​​

NOUS LUTTONS CONTRE LE CARPOCAPSE (LE VER DE LA POMMES) EN INSTALLANT DES BÂTONNETS BIO DIFFUSANT L'ODEUR DES PHÉROMONES FEMELLES, FIN AVRIL EN GÉNÉRAL

Il s'agit de la technique dite de confusion sexuelle, qui consiste à poser des leurres. Les mâles sont attirés par l’odeur qui les désorientent des femelles à féconder. Cela réduit drastiquement l’accouplement, la fécondation et la ponte des futures larves (les vers dans le fruit). Cette méthode permet ainsi d'éviter de manière très efficace le passage d'insecticides.

LES DÉSHERBANTS NE SONT JAMAIS UTILISÉS DANS NOS VERGERS

NICOLAS MATHON

POURSUIT L'EXPLOITATION ET LE DÉVELOPPEMENT DES VERGERS DE SELLIÈRES

Laura, son ex-épouse, après 4 années à avoir œuvré, à travers son dynamisme et sa joie de vivre,

au meilleur des vergers, s’oriente vers un autre challenge.

 

A travers ces dernières années d’intense travail, d’adaptation et d’observation de nos vergers, depuis notre reprise en Janvier 2019, nous avons beaucoup progressé. Les Vergers de Sellières, site jurassien hors du commun : en circuit court, en culture saine, nous confortent dans nos choix de vie, au plus près de la nature et dans les vraies valeurs qu’elle offre.

 

Nicolas, natif du Haut-Jura, a retrouvé tout ce qui donne un sens à sa vie.

Denis Pisella, ancien exploitant, a répondu à nos sollicitations techniques, tout en restant curieux

des résultats positifs constatés (pressoir, forage, plantations..).

 

C’est tout un patrimoine agricole que nous reprenons avec le défi de le préserver pour le transmettre un jour à notre tour.

"La vie, c’est comme dans une voiture.
Il y a un petit rétroviseur pour regarder derrière
mais il y a surtout un grand pare-brise pour regarder devant."

E.C.

bottom of page